23oct. 2011

Kekexili (2004)

J'ai découvert hier le film Kekexili, la patrouille sauvage dont je souhaite vous parler.

Kekexili1.png

Kekexili est une région située entre la Région autonome du Tibet, la province du Qinghai et la province du Xinjiang. Malgré l'altitude moyenne de 4'800 mètres et le climat difficile, on y trouve environ 230 espèces d'animaux dont l'antilope du Tibet.

Le pelage de cette dernière étant très convoité, sa chasse ravagea cette espèce. Malgré l'interdiction du commerce de shahtoosh (laine obtenue à partir du pelage) en 1979, certains braconniers continuèrent leur activité illégalement. En 1995, la moitié de la région fût déclarée réserve nationale et trois ans plus tard, l'antilope strictement protégée.

Le film de Lu Chan nous emmène avec Gao Yu, jeune journaliste de Beijing, à la découverte de personnes organisées officieusement pour lutter contre le massacre d'antilope dans les gigantesques étendues et les conditions extrêmes de la région.

Kekexili3.png

Ces conditions ont été expérimentées par l'équipe de tournage vu que ce dernier a eu lieu dans la région même. Plusieurs membres, dont le réalisateur, ont été victime de mal de l'altitude ou sont tombés malades.

Simple, l'histoire n'en est pas moins prenante et on est vite embarqué dans cette poursuite de plusieurs jours. Tantôt pris du désir de mettre fin aux massacres, on se sent aussi impuissant mais la détermination de continuer prend le dessus. Hormis les deux principaux acteurs, la plupart du casting est composé d'acteurs locaux amateurs. Toutefois la force des caractères, leur détermination et expressions n'en restent pas moins convaincantes. Omniprésent, le décor devient par moment lui aussi un acteur et influence le drame qui se déroule devant nos yeux.

Kekexili5.png

Kekexili6.png

Parfois intégrée à l'action sous forme des chants locaux, la musique n'est pas en reste et nous plonge encore plus dans ces contrées éloignées. Mais ce qui est le mieux réussi, c'est la photographie. Le large format d'image (2.35:1) renforce l'étendue des décors montagneux; on se sent tout petit voir même écrasé par la nature qui nous entoure

Kekexili4.png

La composition joue aussi habillement entre la place des personnages et l'arrière-plan et quelques gros plans lents et épurés nous rappellent la précarité des moyens utilisés pour poursuivre la lutte. Cao Yu (曹郁) le directeur de photographie nous offre une image tout simplement magnifique.

Kekexili2.png

Bref, je vous recommande vivement ce film. Même si celui-ci ne vaut pas vraiment le film, voici déjà le trailer:



En espérant vous avoir donné envie de le découvrir, je vous souhaite un bon dimanche!

Nico

aucun commentaire

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.sakatland.com/blog/index.php?trackback/1612